Aoû 11

Vanille

Au fil des ans, Venui Vanilla a mis au point un système de culture, un traitement et une méthodologie de durcissement, qui représentent le summum de la production de la Vanille.

Grâce à son engagement pour un commerce équitable, Venui Vanilla a atteint une excellence en termes de qualité du produit final sans sacrifier au développement d'une organisation de producteurs modèle.

Venui Vanilla a développé en particulier un processus lent de durcissement qui, bien que sophistiqué dans sa séquence, est fait sur mesure pour des quantités limitées de matières premières et peut facilement être adopté par les petits agriculteurs.
Dans l'élaboration du processus, Venui Vanilla a mis en place un grand nombre de tests pour assurer un produit final à haute teneur en vanilline.

La méthodologie de traitement et le durcissement de la vanille permet à Venui Vanilla d'offrir une large gamme de produits de vanille.

En plus de ses gousses de vanille de grande qualité, elle propose une essence à base d'alcool, une poudre très fine et, à travers un lent processus de macération fondée sur la redécouverte d'anciennes recettes, un extrait à base de sucre sous la forme de pâte.

 

Histoire de la vanille

Vanille (V. fragrans) est indigène de la Méso-Amérique: principalement au sud-est du Mexique, du Guatemala et d'autres parties de l'Amérique centrale.
Autour du XVIe siècle, les gens totonaques vivant sur la côte est du Mexique (région de Vera Cruz) récoltaient les fèves de la vanille orchidée sauvage qui pousse sur la côte humide. Ils l'ont fait pendant des siècles.

Quand les Aztèques ont conquis les Totonaques, ils ont vite développé un goût pour les gousses de vanille nouvellement découvertes, utilisées comme édulcorant pour une boisson de cacao, et forcé les Totonaques à rendre hommage en envoyant la vanille à la capitale aztèque Tenochtitlan.

La vanille «découverte» par le conquistador espagnol Hernando Cortez (1518) faisait très probablement partie de l'un des hommages Totonaques.

La Vanille a alors commencé son long et lent voyage autour du monde, d'abord à la cour à Madrid (début des années 1500), où pendent un certain nombre de décennies, a été utilisée exclusivement pour le roi et la noblesse comme aromatisant pour une boisson au cacao.

Cependant, à la fin du XVIe siècle, les Français et les Anglais ont pu obtenir des gousses sur une base régulière, et vers 1602 Hugh Morgan (l' apothicaire de la reine Elizabeth I) a suggéré l'utilisation de la vanille comme arôme à part entière. A cette époque, le Mexique était le seul fournisseur de gousses de vanille, et le reste jusqu'en 1860.

Pendant ce temps tout au long des XVIe et XVIIe siècles il y avait une forte demande pour le traitement de la vanille exotique, notamment à Paris et à Londres.
Au cours de cette période (probablement avant 1730) les boutures de vanille ont été introduites en contrebande dans les capitales française et britannique, où elles ont été gardées dans des jardins botaniques, comme la célèbre collection Charles Greville à Paddington (vers 1807) qui a ensuite fourni des boutures pour le jardin botanique d'Anvers.

Contraint par la demande croissante de vanilla, les entrepreneurs et les collectionneurs de plantes ont essayé de cultiver les plantes à partir de boutures dans les pays récemment colonisés aux conditions climatiques tropicales similaires au lieu d'origine de la vanille.
En 1819, deux boutures ont été envoyées d'Anvers à Java, où une bouture a survécu et a porté des fleurs - mais pas de fruits. Des boutures de vanille ont également été expédiées par des entrepreneurs français vers l'ile de la Réunion et l’ile Maurice et à la Martinique et Guadeloupe, dans les Antilles françaises, en 1839. Bien que les plantations de ces pays aient commencé à se développer elles ne produisaient pas suffisamment.

Enfin, en 1842, Edmond Albius, un ancien esclave de 12 ans à la Réunion, a réussi à polliniser la vanille pour la première fois.
Ce fut le début de la réussite commerciale de la vanille. Avec la technique de pollinisation au point, la culture de la vanille a été réintroduite à Java (Indonésie) en 1846, et à partir de là, il s'est développée à Manille (Philippines).
En 1848, un M. Hamelin a apporté quelques plantes des Philippines à Tahiti. À la fin du XIXe siècle, les usines de vanille avaient atteint un grand nombre de pays y compris les Seychelles (1866), les Comores et Madagascar (1893) et l'Ouganda (via Ceylan) en 1912
En 1898, la Réunion, Madagascar et les Comores produisent un total de 200 tonnes de vanille préparée.

 

Mis à jour le samedi 1 novembre 2014 11:01  Publié le lundi 11 août 2014 07:22  Affichages : 3708 Imprimer

Développé par PG IT Consulting

(C) 2014 Venui Vanilla - www.venuivanilla.com

Google+

~ Certifié Bio ~

Mon Panier

 x 
Panier Vide